Guide pratique pour ouvrir une pizzeria

Guide pratique pour ouvrir une pizzeria

La pizza est certainement le repas le plus consommé dans les quatre coins du globe. C’est pourquoi ouvrir une pizzeria représente un projet intéressant pour ceux qui souhaitent lancer ce genre d’affaires. Cependant, ouvrir un tel établissement demande de la préparation et de l’organisation. C’est justement ces points-là que ce présent article s’efforcera de développer pour aider ceux qui désirent démarrer leur projet.

Se lancer seul ou en franchise pour ouvrir une pizzeria ?

Avant de lancer une pizzeria et découvrir le monde de la restauration, il est indispensable de se poser les bonnes questions. Tout d’abord, il faudra choisir entre se lancer seul et en franchise pizza. Être franchisé permet avant tout de profiter de la puissance du réseau du franchiseur, à savoir la notoriété de son nom commercial et les opérations de communication auprès du public. À noter qu’il existe plusieurs franchiseurs dans ce secteur. De plus, tout porteur de projet aura accès à une carte riche en saveurs et aux couleurs de l’Italie. Aussi, il bénéficiera du savoir-faire du franchiseur et pourra suivre des formations.

Bien sûr, la franchise a un coût. Il s’agit des redevances à verser pour l’utilisation de l’enseigne et des droits d’entrée. L’investisseur sera également dans l’obligation de respecter l’image de marque qui est attachée à l’entité. Il devra se conformer aux règles du franchiseur pour pouvoir exercer son activité. Cela concerne notamment l’approvisionnement, les prix et la composition des pizzas. Ceux qui ont suffisamment la possibilité de développer l’activité par leurs propres moyens peuvent financer leur projet eux-mêmes. Ainsi, ils seront maîtres de leurs choix pour les recettes, la carte et les fournisseurs.

Respecter les différentes formalités avant de se lancer

Comme toute autre branche de la restauration, l’ouverture d’une pizzeria requiert le respect d’un certain nombre de formalités. Il est, en effet, important de respecter les normes sanitaires inhérentes à la conservation des aliments ainsi qu’à la traçabilité des produits. Ainsi, il sera nécessaire de suivre une formation sur l’hygiène auprès d’un organisme agréé. Cette étape est toutefois inutile si le futur propriétaire de l’établissement justifie de trois mois d’expérience professionnelle dans le secteur alimentaire et en tant que responsable. À noter que chaque véhicule et le local doivent aussi répondre aux normes applicables aux établissements qui reçoivent du public. Il ne faut pas hésiter à consulter ces normes sur une plateforme spécialisée.

Si l’investisseur envisage de vendre des boissons alcoolisées dans son établissement, il est recommandé de détenir la licence appropriée. Il faut savoir que les marchands ambulants ne peuvent pas commercialiser au détail des boissons classées de quatrième et cinquième catégorie. Une déclaration auprès de la Direction Départementale en Charge de la Protection des Populations devra également être effectuée. Cette étape est obligatoire à partir du moment où l’on vend des denrées alimentaires contenant des produits d’origine animale. En ce qui concerne les formalités à suivre pour les pizzerias ambulantes, il faudra obtenir une carte de commerçant ambulant. Il faut aussi demander une autorisation pour l’occupation de chaque emplacement souhaité.

morel a.

Related Posts

Les moyens parfaits pour se procurer un bon café

Les moyens parfaits pour se procurer un bon café

Peanut butter : un délice beurré à explorer

Peanut butter : un délice beurré à explorer

Pourquoi devrons-nous boire du café ?

Pourquoi devrons-nous boire du café ?

Offrir la meilleure bouteille de champagne à son mariage

Offrir la meilleure bouteille de champagne à son mariage